Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Miséricorde et Année de la miséricorde

Conférence de Carême donnée par l'abbé Lucien Dabira

le Jeudi 25 fév 2016

 

Logo_Annee de la Misericorde (2) Logo_Annee de la Misericorde (2)  

 

 

Une trentaine de participants ce jeudi 25 février 2016 à la maison Notre-Dame à DOUAI,  pour écouter la 1ère conférence de Carême 2016 : « Miséricorde et Année de la miséricorde », donnée par l'abbé Lucien Dabira.

 

 

PLAN SIMPLE

 

Introduction

 

I. Dieu est miséricorde

1. Définition de la miséricorde
2. La miséricorde de Dieu dans l'Ancien Testament
3. La miséricorde de Dieu dans le Nouveau Testament

 

II. L'Année de la miséricorde

1. L'annonce et l'ouverture de l'année de la miséricorde
2. Le contenu de l'année de la miséricorde

3. Aides pour vivre l'année de la miséricorde

 

III. Les fruits attendus de l'année de la miséricorde

 

Conclusion

 

Introduction

 

Situer le contexte de la conférence de ce soir : l'année de la miséricorde et le carême, temps privilégié pour bénéficier de la miséricorde de Dieu.

 

I. Dieu est miséricorde

 

« Le nom de Dieu est le Miséricordieux » : c'est le thème sur lequel le pape François a donné sa première catéchèse d’un nouveau cycle sur la miséricorde dans la Bible. Il dit dans cette catéchèse que le Dieu de la Bible se révèle comme un Dieu miséricordieux. Et le Pape François n'a pas hésité à intituler son dernier livre paru le 12 Janvier 2016: « Le nom de Dieu est miséricorde ».

1. Définition de la miséricorde

 

(latin misericordia, de misereri, avoir pitié, et cor, cordis, cœur) : cœur qui a pitié

Pitié qui pousse à pardonner à un coupable, à un vaincu ; pardon accordé par pure bonté : Implorer miséricorde.

 

Le mot "miséricorde" désigne, en hébreu, le cœur profond, les "entrailles" qui frémissent sous le coup de la douleur et de la peine. Quel père ou mère n'a ressenti cela en sachant son enfant malade, perdu ? La miséricorde apparaît donc comme l'attachement profond d'un être pour un autre et particulièrement de Dieu pour l'homme. Dans notre vie, Dieu souffre avec nous, il est bouleversé par nos malheurs, nos souffrances et notre condition d'homme pécheur. (Cf Croire)

 

Le mot miséricorde vient de deux mots latins qui veulent dire "misère" et "cœur". Dieu fait miséricorde aux hommes, car il ouvre son cœur à toutes nos misères. La miséricorde de Dieu, c’est son amour qui le pousse à pardonner aux hommes et les invite à faire de même. (Cf Croire)

 

Selon l'encyclopédie libre wikipédia, « La miséricorde est une bonté qui incite à l'indulgence et au pardon envers une personne coupable d'une faute et qui s'en repent. »

« En théologie, la miséricorde divine est la bonté de Dieu qui lui fait pardonner les fautes des hommes, et renouveler l'homme dans sa dignité, pour qu'il puisse se relever et que puisse s'accomplir en lui le dessein d'amour de Dieu qui l'a créé pour le bonheur. Les hommes sont eux aussi invités à pratiquer la miséricorde, car, créés par Dieu, leur cœur est à l'image du cœur de Dieu. Ils ont cependant besoin de recevoir la miséricorde pour devenir capable d'être miséricordieux, selon leur vocation profonde. »

 

En résumant ces quelques définitions, on pourrait faire court en disant que la miséricorde divine « est le cœur de Dieu qui se penche vers ou sur notre misère ». C'est du reste ce que nous enseigne toute la Bible.

2. La miséricorde de Dieu dans l'Ancien Testament

 

Pour ces deux points, je vous invite à lire la lettre encyclique « Dives in misericordia » du Pape Jean Paul, du 30 Novembre 1980.

 

« Dans l'Ancien Testament, le concept de "miséricorde" a une longue et riche histoire. Nous devons remonter jusqu'à elle pour que resplendisse plus pleinement la miséricorde que le Christ a révélée. En la faisant connaître par ses actions et son enseignement, il s'adressait à des hommes qui non seulement connaissaient l'idée de miséricorde, mais qui aussi, comme peuple de Dieu de l'Ancienne Alliance, avaient tiré de leur histoire séculaire une expérience particulière de la miséricorde de Dieu. Cette expérience fut sociale et communautaire tout autant qu'individuelle et intérieure.

Israël en effet fut le peuple de l'alliance avec Dieu, alliance qu'il brisa de nombreuses fois. Quand il prenait conscience de sa propre infidélité - et, tout au long de l'histoire d'Israël, il ne manqua pas d'hommes et de prophètes pour réveiller cette conscience -, il faisait appel à la miséricorde. Les Livres de l'Ancien Testament nous rapportent de nombreux témoignages à ce sujet. Parmi les faits et les textes les plus importants, on peut rappeler: le commencement de l'histoire des Juges 31, la prière de Salomon lors de l'inauguration du Temple 32, la finale du prophète Michée 33, les assurances consolantes prodiguées par Isaïe 34, la supplication des Hébreux exilés 35, le renouvellement de l'alliance après le retour d'exil 36.

Il est significatif que les prophètes, dans leur prédication, relient la miséricorde, dont ils parlent souvent à cause des péchés du peuple, à l'image de l'amour ardent que Dieu lui porte. Le Seigneur aime Israël d'un amour d'élection particulier, semblable à l'amour d'un époux 37; c'est pourquoi il lui pardonne ses fautes, et jusqu'à ses infidélités et ses trahisons. S'il se trouve en face de la pénitence, de la conversion authentique, il rétablit de nouveau son peuple dans sa grâce 38. Dans la prédication des prophètes, la miséricorde signifie une puissance particulière de l'amour, qui est plus fort que le péché et l'infidélité du peuple élu ». n°4

 

« La miséricorde de Dieu apparaît tout au long de la Bible. Dans l'Ancien Testament, Dieu montre sa miséricorde à de nombreuses reprises, tout au long des récits du livre de la Genèse, dans les livres de Jonas, Isaïe, Osée, ... Le Psaume 136 est un bel exemple de l'étendue de la miséricorde divine déjà révélée : "Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours !". »

3. La miséricorde de Dieu dans le Nouveau Testament

 

Le Nouveau Testament donne une place d'honneur à la miséricorde ("Allez, et apprenez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.", Mt 9.13), et bien sûr dans le sacrifice du Christ pour les péchés de l'humanité, acte suprême de pardon accordé à des hommes qui ne le méritent pas.

 

Il me plait de signaler particulièrement les paraboles de la miséricorde. Les paraboles de la miséricorde sont de Saint Luc, (chapitre 15) dont l'évangile est imprégné de la miséricorde de Dieu.

 

II. L'Année de la miséricorde

 

Partir de la bulle d'induction du Pape François pour la motivation de cette année de la miséricorde. L'Église, témoin de la miséricorde du Père. « J'ai souvent pensé à comment l'Église peut rendre plus évidente sa mission de témoin de la miséricorde » a confié le Pape François à l'occasion de l'annonce de ce jubilé.

1. L'annonce et l'ouverture de l'année de la miséricorde

 

Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, l'Église catholique célébrera une Année Sainte extraordinaire. Ce « Jubilé de la Miséricorde » débutera par l’ouverture de la Porte Sainte à la basilique Saint-Pierre de Rome, à l’occasion de la fête de l’Immaculée Conception et se terminera par la solennité du Christ Roi.

L’annonce d’une Année Sainte extraordinaire a été faite à l’occasion du deuxième anniversaire de l’élection du Pape François, durant l’homélie de la célébration pénitentielle par laquelle le Saint-Père a lancé l’initiative « 24 heures pour le Seigneur ». Proposée par le Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation, celle-ci promeut dans le monde entier l’ouverture extraordinaire des églises pour inviter à l’adoration du Saint-Sacrement et la célébration du sacrement de réconciliation. Le thème de cette année est tiré de la lettre de Saint Paul aux Ephésiens : « Dieu riche en Miséricorde  » (Ephésiens 2,4).

2. Le contenu de l'année de la miséricorde

 

a) Les portes saintes de la miséricorde à Rome et dans les diocèses
 

« J’ai choisi la date du 8 décembre pour la signification qu’elle revêt dans l’histoire récente de l'Église. Ainsi, j’ouvrirai la Porte Sainte pour le cinquantième anniversaire de la conclusion du Concile œcuménique Vatican II. L'Église ressent le besoin de garder vivant cet événement. C’est pour elle que commençait alors une nouvelle étape de son histoire. Les Pères du Concile avaient perçu vivement, tel un souffle de l’Esprit, qu’il fallait parler de Dieu aux hommes de leur temps de façon plus compréhensible. Les murailles qui avaient trop longtemps enfermé l'Église comme dans une citadelle ayant été abattues, le temps était venu d’annoncer l'Évangile de façon renouvelée. Étape nouvelle pour l’évangélisation de toujours. Engagement nouveau de tous les chrétiens à témoigner avec plus d’enthousiasme et de conviction de leur foi. L'Église se sentait responsable d’être dans le monde le signe vivant de l’amour du Père. » (bulle d'indiction, § 4)

 

b) L'institution et l'envoi des missionnaires de la miséricorde

 

« Au cours du carême de cette Année Sainte, j’ai l’intention d’envoyer les Missionnaires de la Miséricorde. Ils seront le signe de la sollicitude maternelle de l'Église à l’égard du Peuple de Dieu, pour qu’il entre en profondeur dans la richesse de ce mystère aussi fondamental pour la foi. Ce seront des prêtres à qui j’aurai donné l’autorité pour pardonner aussi les péchés qui sont réservés au Siège Apostolique, afin de rendre explicite l’étendue de leur mandat. Ils seront surtout signe vivant de la façon dont le Père accueille ceux qui sont à la recherche de son pardon. Ils seront des missionnaires de la miséricorde car ils se feront auprès de tous l’instrument d’une rencontre riche en humanité, source de libération, lourde de responsabilité afin de dépasser les obstacles à la reprise de la vie nouvelle du Baptême. » (bulle d'indiction, § 18)

 

c) Les 24 heures pour le Seigneur

 

Le pape recommande de se tourner vers les sacrements. "Il est important, écrit-il dans sa lettre, que ce moment soit uni, avant tout, au Sacrement de la Réconciliation et à la célébration de la sainte Eucharistie par une réflexion sur la miséricorde.

Durant le carême, l'initiative "24 heures pour le Seigneur" proposera le sacrement de pénitence et de réconciliation en continu

 

d) Les indulgences

 

Comment recevoir l'indulgence jubilaire ?

Pour vivre et obtenir l'indulgence, les fidèles auront entrepris une des démarches suivantes : 

- Effectuer un pèlerinage vers la Porte Sainte d'une cathédrale ou la Porte de la Miséricorde d'une église jubilaire désignée par l'évêque.

- Accomplir des œuvres de miséricorde. "Chaque fois qu’un fidèle vivra l’une ou plusieurs de ces œuvres en première personne, il obtiendra certainement l’indulgence jubilaire. D’où l’engagement à vivre de la miséricorde pour obtenir la grâce du pardon complet et total en vertu de la force de l’amour du Père qui n’exclut personne. Il s’agira donc d’une indulgence jubilaire plénière, fruit de l’événement lui-même qui est célébré et vécu avec foi, espérance et charité." (lettre)

 

François a également pensé à certaines catégories de personnes : les personnes malades et âgées, les prisonniers, les religieux cloîtrés, les défunts. 

- "Malades et les personnes âgées et seules, que leurs conditions empêchent souvent de sortir de chez eux. Pour ces personnes, il sera d’une grande aide de vivre la maladie et la souffrance comme expérience de proximité au Seigneur qui, dans le mystère de sa passion, mort et résurrection, indique la voie maîtresse pour donner un sens à la douleur et à la solitude. Vivre avec foi et espérance joyeuse ce moment d’épreuve, en recevant la communion ou en participant à la Messe et à la prière communautaire, également à travers les divers moyens de communication, sera pour elles la façon d’obtenir l’indulgence jubilaire." (lettre)

- "Dans les chapelles des prisons, elles pourront obtenir l’indulgence et, chaque fois qu’elles passeront par la porte de leur cellule, en adressant leur pensée et leur prière au Père, puisse ce geste signifier pour elles le passage de la Porte Sainte, car la miséricorde de Dieu, capable de transformer les cœurs, est également en mesure de transformer les barreaux en expérience de liberté." (lettre)

- Les religieux et religieuses qui ne pourront pas se rendre à la Porte Sainte pour recevoir l'indulgence "à travers une visite à la chapelle de leur propre monastère, associée à une la profession de foi avec une prière pour les intentions du Saint-Père et aux conditions habituelles de confession sacramentelle et la Sainte Communion" (L'indulgence pour les contemplatifs).

- "L’indulgence jubilaire peut être obtenue également pour les défunts. Nous sommes liés à eux par le témoignage de foi et de charité qu’ils nous ont laissé. De même que nous les rappelons dans la célébration eucharistique, ainsi, nous pouvons, dans le grand mystère de la communion des Saints, prier pour eux afin que le visage miséricordieux du Père les libère de tout résidu de faute et puisse les accueillir dans ses bras, dans la béatitude qui n’a pas de fin."(lettre)

3. Aides pour vivre l'année de la miséricorde

 

A – Les 8 livrets du Conseil Pontifical pour la Nouvelle Évangélisation

 

a) Célébrer la miséricorde

 

Le guide officiel pour méditer, préparer et vivre toutes les célébrations durant l’année sainte du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016. Il contient en particulier les rituels d’ouverture de la porte de la Miséricorde dans chaque diocèse ainsi que la célébration de clôture.

 

b) Les psaumes de la miséricorde

 

c) Les paraboles de la miséricorde

 

d) La miséricorde chez les Pères de l’Église

 

Cet ouvrage très accessible permettra au lecteur, seul ou en groupe, de s’initier aux racines de la tradition chrétienne de la miséricorde, à l’écoute de l’enseignement des Pères de l’Église.

 

e) Les saints et la miséricorde

 

Cet ouvrage offre un panorama des différents charismes de la miséricorde, mis en lumière par les œuvres des saints. Chaque figure de sainteté fait l’objet d’une présentation de son charisme spécifique et/ou d’un extrait de son œuvre spirituelle

.

f) Les papes et la miséricorde

 

Cet ouvrage officiel est une ressource inédite pour découvrir seul ou en groupe la fécondité de l’enseignement du magistère des papes, en particulier de Pie XI à  François, sur le thème de la miséricorde.

 

g) Les œuvres de miséricorde.

 

Les œuvres de Miséricorde mettent en lumière une caractéristique essentielle du témoignage chrétien : "C'est à moi que vous l'avez fait" (Mt 25,40). C'est une vocation à laquelle nous sommes particulièrement appelés en cette année jubilaire, et qui ne peut s'arrêter aux exigences matérielles de l'action caritative.

Cet ouvrage constitue une ressource indispensable pour tous ceux qui voudront se faire témoins de la redécouverte des dispositions du cœur et des gestes simples et concrets qui sont source de la vraie joie.

 

h) La confession, sacrement de miséricorde.

La Confession est le sacrement de ceux qui, dans le Christ, expérimentent la miséricorde de Dieu, signe de sa proximité et de sa tendresse.

Cet ouvrage constitue une ressource indispensable pour tous les pasteurs et les fidèles qui souhaitent vivre et faire vivre en profondeur le mystère de la Miséricorde dans le cadre du Jubilé extraordinaire. Il présente la miséricorde du Père qui agit à travers le Fils, en nous mettant à l'écoute de l'enseignement de Jésus, avant de proposer des pistes de réflexion pour mieux vivre et comprendre la Réconciliation.

 


B – Le message de carême du Pape François

 

« C’est la miséricorde que je veux, et non les sacrifices » (Mt 9,13). Les œuvres de miséricorde dans le parcours jubilaire.

Ce message que je me permets de conseiller à chacun de lire, s'articule en trois points: la miséricorde à la lumière de la Parole de Dieu, l'accent mis sur les œuvres de miséricorde et la relation entre Carême et parcours jubilaire.

 

 

C – Une large bibliographie

 

Il y a une très grande variété de bibliographie sur le thème de la miséricorde. Ceux qui peuvent aller sur internet, pourront s'en apercevoir. Pour ma part et pour être un peu bref, je propose quelques livres.

 

  • Le nom de Dieu est Miséricorde, Pape François

 

« L'Église n'est pas là pour condamner, mais pour permettre la rencontre avec cet amour viscéral qu'est la miséricorde de Dieu. Pour que cela se produise, il est nécessaire de sortir. Sortir des églises et des paroisses, sortir et aller chercher les gens là ou ils vivent, ou ils souffrent, ou ils espèrent. » Franciscus. 
Chaque page de ce livre vibre du désir du pape François de toucher les âmes qui cherchent un sens à leur vie, un chemin de paix et de réconciliation, un remède à leurs blessures physiques et morales. 
Pour lui, priorité doit être donnée à cette humanité, inquiète et souffrante, qui demande à être écoutée et non repoussée, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'Église : les pauvres et les exclus, les prisonniers et les prostituées, mais encore les divorcés, les homosexuels. Il insiste, notamment à travers des souvenirs de jeunesse et des épisodes émouvants de son expérience de pasteur, sur le fait que l'Église ne doit fermer sa porte à personne.

 

 

  • Le visage de la Miséricorde - Misericordae vultus Bulle d'indiction du jubilé extraordinaire de la miséricorde, Pape François

 

« L'Église est d'abord appelée à être témoin véridique de la miséricorde, en la professant et en la vivant comme le centre de la révélation de Jésus-Christ. » 
Misericordiæ vultus est la bulle d'indiction proclamant une année sainte extraordinaire, sous le signe d'un jubilé de la Miséricorde. Ce document a été promulgué le samedi 11 avril 2015, à l'occasion des premières vêpres du dimanche de la divine Miséricorde. 
Des extraits en ont été lus devant la Porte Sainte de la basilique Saint-Pierre par le régent de la maison pontificale Mgr Leonardo Sapienza en présence du pape François et de nombreux cardinaux et évêques. La bulle a ensuite été remise aux archiprêtres des quatre basiliques majeures, ainsi qu'à des représentants de l'Église des différentes parties du monde. 
La bulle, composée de 25 paragraphes, donne dans les premiers paragraphes des explications théologiques et spirituelles sur la miséricorde et y souligne le « mystère de la miséricorde ». 
Elle s'élève ensuite contre la corruption et appelle à la combattre.
Elle proclame le 8 décembre 2015, jour marquant le 50e anniversaire de la clôture du concile Vatican II comme date d'ouverture de l'Année Sainte car, selon François, « l'Église ressent le besoin de garder vivant cet événement. » 
Dans ce document, le pape François explique la raison d'être et les temps forts de cette « Année sainte », prévue à Rome mais aussi dans tous les diocèses, où seront envoyés des « missionnaires de miséricorde ». 
Le pape attend du jubilé qu'il redonne « crédibilité » à l'Église, en inspirant aux croyants des gestes concrets de solidarité, et qu'il incite même criminels et corrompus au repentir.

 

  • Au coeur de la Miséricorde, Mgr Albert-Marie de MONLEON

 

Pour les croyants, la miséricorde est un chemin de sainteté proposé par Dieu à son Église pour le XXIe siècle à travers la vie des saints du XXe : Pier-Giorgio Frassati, Sainte Faustine Kowalska, Maximilien-Marie Kolbe, Mère Teresa, Saint Jean-Paul II, sans oublier Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Docteur de la Miséricorde.  
Dans un monde ébranlé où beaucoup d'hommes et de femmes cherchent un sens à leur vie, ont besoin de retrouver l'espérance, la Miséricorde est vraiment un Bonheur pour l'homme. Force qui assigne au Mal sa limite à ne pas franchir (Jean-Paul II), la Miséricorde engage l'homme sur un chemin de confiance, de prière, de dialogue, elle l'invite à se mettre au service de toute personne, en particulier celle qui souffre. En vivant la miséricorde, les chrétiens témoignent d'un Dieu proche des hommes en même temps qu'il les ouvre à sa Transcendance.  
La Miséricorde est réellement un chemin de bonheur pour l'homme, quelles que soient sa culture et sa vie personnelle, le continent ou la société dans lesquels il vit, car elle conduit à Dieu, le met en communion avec Lui.  
A propos de l'auteur : 
Mgr Albert-Marie de Monléon est évêque émérite de Meaux. Son ministère sacerdotal a été marqué par le Centre d'études en théologie Istina dont il a été membre pendant 20 ans. Il a également été responsable des prêtres et séminaristes de la Communauté de l'Emmanuel et de la Fraternité de Jésus. Il est coordinateur des congrès de la miséricorde en France.

 

  • La Miséricorde, bonne nouvelle pour le monde, Père Martin PRADER

 

« Le père Pradère montre comment le visage de ce Dieu qui se révèle en Jésus Christ est fondamentalement celui de la miséricorde. Loin de n'être qu'une simple dévotion, le message de la miséricorde est le noyau fondamental de la proclamation de l'Église. » (Extrait de la préface du cardinal Ricard.) 
Le 17 août 2002, le pape Jean-Paul II connait le monde entier à la miséricorde du Père et s'écriait : « Il faut transmettre au monde ce feu de la miséricorde ! ».   
À la suite de Jean-Paul II et en préparation du « jubilé de la Miséricorde » annoncé par le pape François pour l'année 2016, l'auteur montre dans ce livre que le message de la miséricorde, inculturation du culte du Cœur de Jésus pour notre temps, est le message central de la nouvelle évangélisation.    
A propos de l'auteur :  
Martin Pradère, prêtre de la Communauté de l'Emmanuel, est actuellement supérieur du séminaire Saint-Joseph de Bordeaux. Il a exercé une grande partie de son ministère en Afrique, au service de la formation des prêtres. Il a déjà écrit plusieurs ouvrages, notamment Jésus doux et humble de cœur (Éd. de l'Emmanuel). 

 

  • Mon Jubilé de Miséricorde avec Marie,Père Guénolé FEUGANG

 

En ce Jubilé extraordinaire de la miséricorde (8 décembre 2015 - 20 novembre 2016), le sanctuaire Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse invite ses innombrables pèlerins à vivre la tendresse de Dieu en contemplant la Vierge Marie, première disciple du Seigneur. 
Le père Feugang propose un chemin de miséricorde qui guidera le pèlerin pour mieux vivre le sacrement de Réconciliation, en laissant résonner dans son cœur les paroles de l'Écriture sur Marie, Mère de toute miséricorde, et le message du pape François sur l'indulgence.

 

  • La Miséricorde, notion fondamentale de l´Evangile, clé de la vie chrétienne, Cardinal Walter KASPER

 

« Ces jours-ci, j'ai pu lire un livre d'un cardinal - le cardinal Kasper, un théologien très bien, un bon théologien - sur la miséricorde. Ce livre m'a fait tant de bien, mais ne croyez pas que je fais de la publicité pour les livres de mes cardinaux ! Ce n'est pas cela ! Il m'a fait tant de bien, tant de bien.. Le cardinal Kasper disait que faire l'expérience de la miséricorde change tout. C'est la plus belle parole que nous puissions entendre : elle change le monde.  
Un peu de miséricorde rend le monde moins froid et plus juste. Il nous faut bien comprendre cette miséricorde de Dieu, ce Père miséricordieux qui a tant de patience.. Rappelons-nous du prophète Isaïe, qui affirmait que même si nos péchés étaient rouges comme l'écarlate, l'amour de Dieu les rendrait blancs comme la neige. C'est beau, la miséricorde !
» 
Pape François
Paroles prononcées lors de son premier angélus, place Saint Pierre, le 17 mars 2013.  

 

III. Les fruits attendus de l'année de la miséricorde

 

  • Afin que la Miséricorde puisse rejoindre les âmes de ceux qui cherchent Dieu, ceux qui doutent, ceux qui ne savent pas ou ne savent plus, ne veulent pas savoir qu'ils sont aimés, qu'ils sont sauvés par l'Amour Miséricordieux :

 

  • Pour que cette bonne nouvelle de la Miséricorde rejoigne les âmes tout au long de l'année pour faire connaître, encourager et rendre compte des merveilles de Dieu

 

  •  Aux yeux du pape François, le Jubilé extraordinaire de la miséricorde doit servir de chemin de « conversion spirituelle » pour son Église en réforme.

 

  • Le pardon doit prévaloir en cette année de la miséricorde.

 

Conclusion

 

Loin d'être une conférence, j'ai voulu tout simplement nous aider, à la suite du Pape François et du Conseil Pontifical pour la Nouvelle Évangélisation, à vivre notre carême dans le parcours de l'année jubilaire de la miséricorde.

 

Le 17 Mars, l'Abbé Bernard abordera la miséricorde sous un angle particulier qui est: « les œuvres de la miséricorde et leurs mise en œuvre dans notre paroisse »

 

Je vous remercie.

 

 

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Vendredi 26 février 2016 • 1434 visites

Haut de page