Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Ste Faustine, apôtre de la Miséricorde

le Samedi 30 avr 2016

 

 

 

 

 

Soeur Faustine Soeur Faustine  Helena Kowalska est née le 25 août 1905 à Głogowiec en Pologne centrale, elle est la troisième des dix enfants d’une famille d’agriculteurs. Dès l’âge de 7 ans, Hélène ressent un appel à la vocation religieuse. Elle fait part de cet appel à ses parents, mais ils s’y opposent.

À 19 ans, elle a une vision : Jésus l’invite à partir pour Varsovie et à trouver un couvent. Elle part en juillet 1924 et entre le 1er août 1925 dans la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Varsovie.

Elle prend le nom de Sœur Marie Faustine et travaille dans plusieurs maisons de la Congrégation en tant que cuisinière, jardinière et portière. Elle accomplit ces tâches et observe les règles de son ordre sans rien trahir l'extrême richesse de sa vie mystique.

À partir de 1934, dans ses visions, le Christ lui transmet des nouvelles pratiques de dévotion, qu'elle a notées fidèlement dans son Petit Journal :

  • rendre proche et annoncer au monde entier la vérité révélée dans les Écritures Saintes sur l'amour miséricordieux de Dieu envers tout homme,
  • implorer la Miséricorde Divine pour le monde entier, en particulier pour les pécheurs, notamment par la pratique des formes nouvelles du culte de la Miséricorde Divine par la vénération du tableau de Jésus Miséricordieux (peint selon une de ses visions), l’institution d’une fête de la Miséricorde le premier dimanche après Pâques, la récitation du Chapelet à la Miséricorde divine (prière reçue au cours d'une vision en septembre 1935), et par la prière quotidienne à l’heure de la mort du Christ en croix, dite l’Heure de la Miséricorde
  • inspirer le mouvement apostolique de la Miséricorde chargé de propager et d'obtenir par la prière la Miséricorde Divine pour le monde sur le chemin montré par la Bienheureuse Sœur Faustine.

En 1938, Sœur Faustine meurt de la tuberculose à Lagiewniki, près de Cracovie, âgée d’à peine 33 ans. Jean-Paul II l’a canonisée le 30 avril 2000, jour de l’octave de Pâques et dimanche de la Miséricorde.

 

 

 

 

>>> Prière d'après Sœur Faustine

 

 

 

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Vendredi 15 avril 2016 • 1332 visites

Haut de page